JEAN VINCENT SERVETTO

Né en 1993 à Bastia, jean Vincent Servetto a grandi auprès d’une famille de mélomane pour laquelle une fête ne pouvait se concevoir sans chanter .

De son grand-père maternel à sa mère sans oublier sa sœur ou même son oncle tous lui ont transmis l’amour du chant.

De Brel à Celine Dion en passant pas Pavarotti ou Grégory Lemarchal c’est là que Jean Vincent a fait ses gammes en autodidacte. Il apprend à jouer de la guitare, à l’âge de 16 ans il découvre sa voix qui deviendra « sa voie » et chante dans les cafés pour le plaisir.

Il apprend par la suite la Paghjella avec Nicolas Giustiniani membre du groupe l’Arcusgi. Il consacrait aussi beaucoup de ses weekends à chanter avec ses amis d’enfance dans les églises à Bastia, puis c’est la rencontre avec les fondateurs du groupe Cirnese qu’il intègre en 2010 avec qui il enregistre 3 albums corses à sonorités pop rock.

Perfectionniste dans l’âme, Jean Vincent travaille sa voix et après avoir fait de l’animation avec le groupe Most Wanted il forme un duo avec son ami Jean Dominique Bianco. Ils sillonnent ainsi la Corse entière mais pas seulement, ils transportent leur culture à Paris, Nice, Marseille, Menton, Monaco, Bordeaux, Brest en passant par l’Alsace, l’Allemagne et jusqu’en Côte d’Ivoire.

Jean Vincent est un jeune homme de 25 ans heureux et passionné. Il est fier d’avoir assuré les premières parties de certaines grandes figures insulaires comme le groupe l’Arcusgi ou de Petru Guelfucci et de participer à l’Ultimu Giru de l’indétrônable Antoine Ciosi. Jean Vincent se nourrit ainsi de l’expérience des anciens et trace sa route en s’inspirant également du groupe I Messageri. Il se démarque par sa voix puissante qu’il sait utiliser à bon escient et n’hésite pas à utiliser aussi des voix de tête qu’il a perfectionné et inclus sur des titres corses.